#jesuischarlie Rétro : de Hara Kiri à Charia Hebdo

En ces jours de tristesse infinie après l’attentat subi par la rédaction du journal Charlie Hebdo, voici, dans un court article, les UNE des deux numéros emblématiques : le premier Hara-Kiri et Charia Hebdo. 50 ans d’impertinence !

HK

De Hara-Kiri à Charia Hebdo

1960, le nouveau magazine Hara-Kiri paraît. François Cavanna, rédacteur en chef et Georges Bernier, dit le professeur Choron directeur de publication sont les fondateurs de la revue qui proclame en couverture : « Honni soit qui mal y pense ». Elle assume d’être bête et méchante et cultivera l’impertinence et la provocation. Ils ont tout deux disparu de leur belle mort, rejoints le 7 janvier 2015 par leurs successeurs, assassinés par un acte de terrorisme. Douze victimes, dont 8 collaborateurs du journal.

Les collaborateurs d’Hara-Kiri

Barbe (dessinateur)
Cabu
François Cavanna
Professeur Choron
Copi
Delfeil de Ton
Fred (auteur)
Gébé
Jean Giraud
Jean-Marie Gourio
Philippe Honoré
Hugot
Kamagurka
Michel Pichon
Jean-Marc Reiser
Charlie Schlingo
Siné
Lefred Thouron
Roland Topor
Philippe Vuillemin
Georges Wolinski

Charia Hebdo, rejoint les kiosques, après rupture, le 2 novembre 2011. Le magazine est exceptionnellement rebaptisé et son Rédacteur en chef invité, très très spécial !! Succès qui amène le journal à être édité une seconde fois pour faire face à la demande. De « pas drôle » à « génial » le numéro ne laisse pas indifférent et sera l’élément déclencheur d’une violence à l’égard des journalistes et caricaturistes qui se soldera par l’incendie de leur local, le 2 novembre 2011.